Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa reconnaît une corruption d’Etat de longue date

Vues : 4

Please follow and like us:
0
14
Pin Share14

Le dirigeant sud-africain Cyril Ramaphosa a reconnu mercredi une corruption d’Etat endémique sous la présidence de son prédécesseur Jacob Zuma, affirmant n’avoir pas démissionné alors de son poste de vice-président pour tenter de résister à ce fléau.

M. Ramaphosa témoignait mercredi devant la commission qui enquête sur le pillage des caisses de l’Etat sous la présidence Zuma (2009-2018), qui avait pris fin prématurément en raison de l’ampleur du scandale. M. Ramaphosa était son vice-président depuis 2014, avant de lui succéder en février 2018.

“Alors qu’il devenait de plus en plus évident”, notamment via un rapport accablant de la médiatrice du pays en 2016 puis des révélations de presse, “qu’un réseau d’individus était apparemment de connivence avec de hauts fonctionnaires pour occuper des postes et s’emparer d’institutions clé”, M. Ramaphosa a raconté mercredi avoir eu “cinq options possibles”.

“Démissionner, dénoncer, acquiescer et encourager, rester et garder le silence, ou rester et résister”, a-t-il énuméré.

Avec AFP

Please follow and like us:
0
14
Pin Share14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
PINTEREST0
LINKEDIN101
Share
INSTAGRAM0