Massacre d’Algériens à Paris en 1961: Macron dénonce des “crimes inexcusables”

Vues : 0

Please follow and like us:
0
14
Pin Share14

Emmanuel Macron a dénoncé samedi des “crimes inexcusables pour la République”, à l’issue d’une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre de manifestants algériens le 17 octobre 1961 à Paris.

Le chef de l’Etat “a reconnu les faits: les crimes commis cette nuit-là sous l’autorité de Maurice Papon (le préfet de police de Paris, NDLR) sont inexcusables pour la République”, indique un communiqué de l’Elysée.

Ce communiqué a été diffusé juste après une cérémonie sur les berges de la Seine, à la hauteur d’un pont emprunté il y a 60 ans par les manifestants algériens qui arrivaient du bidonville voisin de Nanterre à l’appel de la branche du FLN installée en France.

C’est la première fois qu’un président français se rend sur les lieux du massacre dont le nombre de morts est estimé par les historiens à au moins plusieurs dizaines, le bilan officiel n’en dénombrant que trois. En évoquant des “crimes”, Emmanuel Macron, qui a observé une minute de silence et déposé une gerbe sur les berges de la Seine, est ainsi allé plus loin que la “sanglante répression” admise par son prédécesseur François Hollande en 2012.

“La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies. Elle le doit d’abord et avant tout à elle-même, à toutes celles et ceux que la guerre d’Algérie et son cortège de crimes commis de tous côtés ont meurtris dans leur chair et dans leur âme”, ajoute le communiqué officiel de l’Elysée.

Emmanuel Macron, premier président français né après la Guerre d’Algérie achevée en 1962, a discuté sur place avec des proches des victimes, dont certains étaient en larmes.

Avec AFP

Please follow and like us:
0
14
Pin Share14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
PINTEREST0
LINKEDIN101
Share
INSTAGRAM0